Posted in 10 Sonances

J8 – La Cold Wave perdrait-elle de sa reverb’ ?

J8 – La Cold Wave perdrait-elle de sa reverb’ ? Posted on 24 mars 20203 Comments

   Mais qui écoute encore de la Cold Wave? La question se pose à l’heure où les rares concerts de Cold Wave programmés ameutent plus de cinquantenaires affichant, nostalgiques, le t.shirt de leur groupe de rock préféré, que de jeunes ados en manque de décibels (et tant mieux?). Paradoxalement, il est fort probable que la faible popularité du Cold Wave constitue un moyen de préserver son identité. Pour vous plonger dans l’ambiance et saisir pleinement la signification de ce mouvement qui rencontra un succès considérable à partir des années 80, je vous invite tout d’abord à visionner ce clip vidéo, assez révélateur de l’esprit:

Les petits boutons magiques sur ampli de la Cold Wave.

En pénétrant l’univers Cold Wave, il est fort probable que vous ayez décelé sa recette. À l’attention des curieux sans odorat, voici les ingrédients de ce cocktail enivrant: minimalisme, froideur et surtout reverb. Ce dernier constitue le plus grand allié des groupes de rock de Cold Wave. Généralement utilisée par les guitaristes et les chanteurs, la reverb correspond à l’effet ajouté sur un enregistrement pour donner un effet d’écho. C’est ce même outil qui donne aux morceaux une sonorité lointaine et flottante. À la reverb s’ajoute la présence de paroles angoissantes existentielles, reflet d’un certain mal-être, et imprégnant la musique d’un climat austère et froid. Il suffit pour comprendre de s’attarder sur les magnifiques écrits que le chanteur torturé de Joy Division, Ian Curtis, nous a cédé. Dans She Lost Control, l’artiste évoque avec noirceur sa première confrontation à l’épilepsie; en voici un extrait:

“And she screamed out kicking on her side and said,

I’ve lost control again.

And seized up on the floor, I thought she’d die.

She said I’ve lost control”.

(“Et elle a crié en donnant des coups de pied sur le côté et a dit/J’ai encore perdu le contrôle/ Et saisie par terre, je pensais qu’elle mourrait/ Elle a dit que j’avais perdu le contrôle.”). 

The Scream, premier album du groupe sorti en 1978.

Ne réduisons pas pour autant la Cold Wave à un nombre limité de caractéristiques: il est complexe d’attribuer cette étiquette à des groupes s’étant inspiré de ce style, ou y ayant fait une simple incursion. Intéressons-nous donc plutôt à son apparition dans l’histoire du Rock. À ce titre, il serait outrage de ne pas mentionner « Siouxsie and the Banshees », véritables précurseurs du mouvement, notamment en raison de l’utilisation démesurée d’un certain nombre d’effets (reverb, flanger, delay et  chorus) sur l’ensemble de l’instrumental. En effet, pour la première fois en 1977, le terme « Cold Wave » est employé par l’hebdomadaire anglais Sounds qui désigne Siouxsies, la chanteuse du groupe, comme “sa représentante majeure”. Difficile de nier cette évidence au regard de son style unique et reconnaissable, inspiré des images mystiques du peintre Klimt et de tenues vestimentaires des années 30:

Si seulement il était possible de revivre ce concert mythique avec des lunettes virtuelles…


Par la suite, et comme précédemment évoqué, le groupe Joy Division marquera lui aussi fortement cette période froide. La danse mécanique de Ian Curtis fait notamment partie des références cultes; en voici un extrait tiré de Control, un film biographique réalisé par Anton Corbijn, immergeant le spectateur dans un bain glacé de Cold Wave :

N’hésitez pas à nous partager vos performances chorégraphiques en la matière, 10 Sonances se fera un réel plaisir de les visionner puis de les publier.


Nous citerons enfin le groupe de Robert Smith,The Cure, qui, en 1980, sortira son premier album de Cold Wave Seveteen Seconds, auquel s’ajoutera Faith et Pornography… une trilogie musicale qui donne des frissons dans le dos. Pour vous ôter le doute, 10 Sonances a fait le choix de vous partager un classique:

Et pour vous prouver que la Cold Wave n’est pas prête de disparaître, voici un concert du même artiste en 2019: https://www.youtube.com/watch?v=r54jwZvtJck

Little Nemo
Turquoise Field, 1990

À noter qu’en France une véritable scène a fait son entrée dès le début des années 80 avec des groupes chantant en anglais (parfois en français), tels que Little Nemo (voire liste en bas de page), Marquis de Sade ou Trisomie 21.


Sachez qu’il a été aujourd’hui très complexe de faire un choix de playlist. 10 Sonances a finalement décidé de composer une sélection originale de morceaux afin de permettre une véritable découverte sonore. Les débutants sont invités à faire quelques brasses dans les titres cultes se trouvant en bas de page. En vous souhaitant une très bonne écoute:

1- Interpol – Untitled

Avec seulement deux couplets de quatre vers, Interpol parvient à nous partager une tristesse des plus agréables.

2 – DIIV – Take Your Time

DIIV c’est votre nouveau groupe préféré parce qu’il ne se réserve le droit à aucune fausse note.

3- The Soft Moon – When It’s Over

En dilemme entre Out of Time et Breath The Fire, voici un morceau qui de toute manière vous donnera envie de télécharger (acheter?) leur album entier.

4 – The Chameleons – View from the Hill

Le première écoute vous fera instantanément tomber amoureux de ce groupe dont le sensible chanteur est également l’illustrateur des étranges pochettes d’album.

5 – L’An2000 – NonSense

 C’est à travers des textes souvent amers que ce groupe français, peu connu du public , redonne un souffle à la Cold Wave du 21e siècle.

6 – Closed Mouth – Man is an animal

C’est tout seul que Closed Mouth, de son vrai nom Yannick Rault, parvient à faire du neuf avec du vintage. Son dernier album « One » est un appel à la boulimie Cold Wave.

7- Slowdive – When the Sun Hits

Slowdive c’est un puits sans fond de morceaux froids, lents et mélancoliques. Et ça fait du bien.

8 – Boy Harsher – Pain

Ce récent duo américain, qui se rapproche plus ou moins du style électronique Italo Disco, vous entraînera dans une étrange atmosphère futuriste et angoissante.

9 – Human Tetris – Baltic Sea

Originaire de Russie, Human Tetris est, contre toute attente, le groupe apportant le plus de chaleur à cette playlist stalactite. Sans doute la voix grave et réconfortante d’Arvid Kriger y est pour quelque chose.

10 – Baston – Primates

Ce n’est pas une surprise si ce fabuleux morceau a été composé par nos amis bretons. À consommer donc avec un Kouign-amann

LA MINI PLAYLIST POUR LES NULS (liens youtube):

Joy Division – Ceremony
Sister of Mercy – Marian
Bauhaus – she’s In Parties
The Sound – I Can’t Escape Myself
Pink turns into Blue – Your Master is Calling
Neu! – Hallogallo
Cocteau Twins – Lazy Calm
The Agnes Circle – Porcelain

3 comments

  1. Article délicieusement dégusté sur rebord de balcon à moitié mouillé, en regardant les arbres pousser sous ciel encrassé.
    Petite décharge d’adolescence lointaine en revoyant quelques noms dissimulés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *